Dès l’annonce du choix du clan TGV en faveur d’Edgard Razafindravahy, les observateurs n’ont pas tardé à réagir pour percevoir et sentir tout de suite après

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Dès l’annonce du choix du clan TGV en faveur d’Edgard Razafindravahy, les observateurs n’ont pas tardé à réagir pour percevoir et sentir tout de suite après

Message  bilops le Lun 08 Avr 2013, 14:04

Messieurs les nuls, à vos marques !

Dès l’annonce du choix du clan TGV en faveur d’Edgard Razafindravahy, les observateurs n’ont pas tardé à réagir pour percevoir et sentir tout de suite après qu’il y a eu des chuchotements et des grincements de dents dans les travées des congressistes. Interrogée là-dessus par la presse, Lanto Rakotomavo n’a même pas essayé d’esquiver la question pour répondre que « telle est la contrainte de la pratique démocratique… ». Après cette désignation très tirée par les cheveux qui n’a échappé à personne, force est de reconnaître qu’il y a un clin d’œil séducteur des stratèges d’Ambohitsorohitra, derrière ce choix à l’endroit d’un autre natif d’Avarandrano qui, par-dessus le marché, est un catholique.

Avec un Hajo Andrianainarivelo et un Hery Rajaonarimampiaina, tous les deux protestants, la course à la présidence aurait éloigné les fidèles de l’Eglise Catholique Romane. Dans le cas de figure mis sur les rails à partir d’Andranomena, les dirigeants actuels s’imaginent avoir deux fers au feu et, dans le pire scénario, voir émerger au second tour, l’un ou l’autre de ces deux héritiers de feu Pascal Rakotomavo. Dès le coup d’envoi des débats de ce congrès qui n’en avait que les aspects spectaculaires, il était visible et trop clair que Camille Vital et le ministre des Finances et du budget n’étaient là que pour jouer les figurants et épater la galerie pour donner à cette comédie du pouvoir, un air de primaire, style U.S. Les deux personnages se voyaient condamnés d’avance à devenir respectivement 1er dauphin et 2nd dauphin d’une sorte de concours « Mister ». Difficile de croire qu’ils étaient dupes : l’un ou l’autre était au parfum. Plus d’un observateurs n’ont pas manqué de remarquer qu’Hery Raherimampianina a discrètement quitté les lieux, dès que les dés furent jetés… Les mauvaises langues racontent depuis que les caciques et autres mentors du premier cercle d’Andry Rajoelina n’ont pas du tout apprécié la farce qui ressemblait un peu trop à une tarte qu’on a jetée à la figure des parrains, comme Mamy Ravatomanga and Co…
Les premiers détracteurs d’Edgard Razafindravahy, déjà suffisamment pris à partie par son incapacité patente à gérer les affaires courantes, les saletés et les carences effectives des services de la voirie d’une Commune urbaine dotée d’un statut particulier, voient mal en lui, un décideur capable de tenir les rênes d’une République dont les limites sont les vagues des mers. Il suffit de constater cette interminable pagaille de la circulation à Antananarivo, les récriminations incessantes de ces marchands du secteur informel qui envahissent les rues de la capitale et les éternelles altercations des agents communaux qui, de la manière la plus arbitraire, ramassent les marchandises des pauvres petits vendeurs de Tsaralalàna et d’Analakely. Rien qu’avec les tamis de ces considérations incontournables, force est de déduire que le parti TGV a réellement fait un mauvais choix. On ne projette pas de parier à Longchamp ou même à Bevalala avec un cheval… boiteux (on parle même de « soavaly be tongotra »). Dans les milieux des affaires Indo-pakistanais, parmi les richissimes karana qui ont sponsorisé les évènements de 2009, c’est la panique totale. Ils ne voient pas du tout en Edgard Razafindravahy, le bouclier institution capable de les protéger en cas de pépins graves, surtout si ce dernier devient un Chef d’Etat. Le personnage est trop falot. La déception a pris une proportion telle que certains barons cherchent déjà du regard l’itinéraire qui va jusqu’au Q.G de l’ancien Maire d’Avarandrano.
Les persiflages les plus exagérés laissent entendre que ce ticket d’Edgard Razafindravahy serait le fruit d’un accord secret entre Ambohitsorohitra et Mgr Odon Marie Arsène Razanakotolona. Foutaises ! C’est vraiment faire preuve d’une exagération digne d’une stratégie couarde bornée qui voit la main du FFKM partout. Que dans les coulisses du Palais d’Etat, on s’illusionne pouvoir inciter le Conseil Œcuménique des Eglises à faire marche arrière dans sa détermination à foncer vers une « réconciliation des enfants de Dieu…». En avançant sur l’échiquier national, un pion catholique, ils ont de très fortes chances de faire chou blanc. Les Chefs des Eglises ne sont pas perméables à ce genre de calcul de bas étage, leurs aspirations apostoliques sont trop élevées pour tomber dans les pièges temporels de quelques apprentis-sorciers et autres faiseurs de rois sans envergure.

bilops
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum