MASSAGE : FACE CACHÉE DE LA PROSTITUTION MALGACHE

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: MASSAGE : FACE CACHÉE DE LA PROSTITUTION MALGACHE

Message  harry@ le Ven 07 Déc 2012, 10:18

c vraiment dommage! pour l'avenir de ces jeunes affraid

harry@
Invité


Revenir en haut Aller en bas

MASSAGE : FACE CACHÉE DE LA PROSTITUTION MALGACHE

Message  LagrandI le Mar 04 Déc 2012, 13:52

La prostitution et la sexualité ont toujours été et demeurent encore un sujet tabou à Madagascar. Mais suite à la gravité de notre situation socioéconomique, surtout depuis la crise de 2009, les étrangers ont réussi peu à peu à modifier notre mode de penser et d'agir.

Actuellement, le bilan est effrayant. Suite à une enquête qu'on a mené auprès de jeunes filles de la capitale, TROIS SUR DIX ONT AVOUE SE PROSTITUER indirectement grâce aux centres de massage qui sont de plus en plus nombreux.

Lorsqu'on les a enquêté un peu plus, la plupart nous ont déclaré que pour faute d'argent, alors qu'elles veulent encore continuer leurs études, elles se sentaient obligées de s'adonner à ce métier de " prostituées indirectes ".

En effet, les recrutements de masseuses publiés dans les journaux et sur les affiches sont surprenants car ne nécessitant aucun diplôme ni d'expérience de masseuse mais tout simplement un profil de belles et jeunes filles agées parfois entre 18 à 25 ans pour un salaire très motivant.

Haingotiana, une ex-masseuse d'un grand restaurant de la capitale nous a indiqué qu'au début l'annonce de son recrutement correspondait au métier de masseuse, alors qu'une fois reçue, le role s'est inversé car c'est le client qui commande les meilleures gestes et choses à faire. Et parfois même, c'est le patron lui-même qui impose à elle et à ses collègues les conditions et règles à respecter pour devenir des masseuses " professionnelles ". Une façon d'attirer plus de client par rapport aux autres centres de massage. " La dame nous montre des photos de soi-disant " masseuses " en train de faire leur travail dans des positions imprévisibles comme être nues ou ne mettre que des sous-vêtements et faire des petites danses érotiques telles des strip-teaseuses. Elle nous conseille fortement que si on veut de l'argent, il faut satisfaire à fond le client. ", selon ses dires. Haigotiana ne savait pas que c'est en quelque sorte une forme de prostitution mais une fois qu'elle s'est faite engueuler par son patron du fait qu'elle a réfusé son client lui demandant un rapport sexuel, elle n'est plus revenue dans le grand restaurant. Notons que la plupart des clients de ces centres de massage sont des étrangers, pas surprenant que le salaire attribué soit très motivant.

Malgré cette malheureuse situation, aucune inspection ni une enquête plus stricte n'est jusqu'ici ouverte sur la multiplication effrayante de ces centres de massage si bien que d'autres jeunes filles n'ont pas encore laissé tomber ce " job ". De plus, l'argent y coule.

Bref, le massage est actuellement devenu un nouveau moyen de se faire de l'argent, surtout pour les gérants d' hôtels et de restaurants, si pour les jeunes filles malgaches ce n'est ni plus ni moins qu' un moyen de détruire elles-mêmes leur vie et leur avenir. Le massage qui, autrefois, était une des pratiques de la médecine traditionnelle, est actuellement adopté par les étrangers pour assouvir leurs désirs sexuels. La face cachée de la prostitution malgache en somme.

Niony H.
Mardi, 04 Décembre 2012 - La Gazette de la Grande Ile

LagrandI
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum