L'histoire est-elle en train de se répéter.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

L'histoire est-elle en train de se répéter.

Message  1989 le Mer 22 Mai 2013, 10:14

L'histoire est-elle en train de se répéter.
Un petit rappel historique.

1989 :
- Election présidentielle
- Appelle du FFKM pour le suivi et observation des élections présidentielles ;
- Création du KMF/CNOE initié par M André Rasolo et quelque croyant catholique pour l’éducation des citoyens et observation des élections ; Mme Madeleine Ramaholimihaso n’est intégrée que plus tard, car c’est une femme riche, une technicienne et influente ;
- L’Evêque de Mahajanga Armand Razafindratandra était considéré comme « Aumônier » du CNOE
- Infiltration et invasion des membres MFM au sein du KMF/CNOE (national que régional) ; présence de Manandafy dans les environs de l’endroit de création du CNOE ;
- Manifestation de rue initiée par le MFM (Manandafy & Germain) : demande de démission du Gouvernement et du Président de la République, demande d’instauration d’un Gouvernement de transition ;
- Arrivée du Pape Jean-Paul II ;
- Négociation du Père Rémi Ralibera auprès du MFM de cesser la manifestation ;

1990 – 1991 :
- Ordonnance 90-001 régissant le pluralisme politique ;
- Revirement idéologique du MFM, du prolétariat vers le libéralisme « atao izay ampanakarena haingana ny mpitolona » ;
- Manifestation de rue initiée par le MFM - GVTD
- Intégration de Francisque Ravony au sein du bureau central et rouge expert MFM sans passer par la procédure du Parti (intégration à partir de la base). Les membres ont manifesté un mécontentement (parachutage au sein de la hiérarchie la plus élevée du parti, non-prolétaire, taxé avoir de relation avec « l’adversaire politique » du parti, qu’est le Président de la République). Cependant les membres ont cédé car le parti a besoin d’un homme riche et d’un technicien (Avocat d’affaire)
- Création AKFM-Fanavaozana
- Début de manifestation inter-syndical initié par le MFM- TM, FISEMA, SEKRIMA
- Renforcement du mouvement par les partis politiques
- Grève sur la place du 13 mai
- Concertation I initié par le FFKM et le KMF/CNOE

- Concertation II :
o invitation non honorée jusqu’au bout par les représentants du pouvoir
o création d’une entité regroupant les associations et partis politiques pour la réalisation et le suivi des décisions prises par les participants, étant le FFKM dit prendre distance de la suite des évènements pour cause de non-immixtion dans les affaires politiques : HERY VELONA ou Forces Vives.
Mise en place du Bureau Politique qui va gérer les différents départements (politique, économique, social…) :
• Candidat à la présidence du Hery Velona :
o M.Albert Zafy : tendance ONG, nouveau parti politique
o M. Francisque Ravony : tendance MFM, ancien parti
o Le résultat de vote n’a pas pu départager les deux candidats car ils ont les même voix. Le professeur Zafy l’a remporté par droit d’aînesse
o L’avocat Francisque Ravony a occupé le poste du vice-président.
• Le Pasteur Richard Andriamanjato étant le président du département politique, plus tard, supplante le Bureau politique qui n’a jamais trouvé son existence réelle, ni devant les décisions à prendre ni devant le publique.

- Durcissement de la grève sur la place de 13 mai et dans les provinces : « Ento miakatra ity Firenena ity » ;
- Demande de la démission du Gouvernement et du Président de la République, changement de la constitution, sur la place publique, sous la bénédiction du FFKM et sur une toile de fond spirituel ; escalade verbale dans une atmosphère électrique ;
- Envoi émissaire, Francisque Ravony, chez le Président de la République à Iavoloha pour négocier le transfert du pouvoir. Le choix de la personne reposait sur le faite que Ravony était proche de M. Didier Ratsiraka et en tant qu’Avocat il connaît mieux les textes de loi. (Pression fait par le MFM)
- La foule attendait le retour de Ravony pour le rapport de l’entrevu, mais c’est Manandafy finalement qui a fait le compte-rendu à la place de Me Ravony qui s’est déclaré malade. La foule a hué Manandafy. Le MFM est pointé du bout des doigts comme traître et acheté par M.Ratsiraka.
- Une Délégation composé de chaque représentant des Faritany a été envoyé de nouveau chez le Président. Le Président a accepté de remanier le gouvernement sans donner des précisions ni un délai. Le Pasteur fût hué par la foule
- Le Hery Velona avait décrété un Gouvernement insurrectionnel. La machine de prise de la TVM et RNM et les bâtiments ministériels fût mise en marche. Le MFM s’est démarqué du mouvement en créant le Hery Velona Rabearivelo en raison de la place de réunion du MFM (Lycée Rabearivelo), devenu Hery Velona Madagascar et l’autre ail s’est prénommé Hery Velona Rasalama, toujours en raison de l’endroit où se trouve le siège.
- La répression du côté du pouvoir commence à se manifester avec quelques affrontements isolés.
- La marche sur Iavoloha appelé « La marche de la liberté »
- « Carnage »
- Escalade de violence généralisée

- Le CNOE avait fait une proposition sur la création d’un Comité de Salut Publique pour sortir le pays dans la crise, mais il y avait une impasse au niveau de la place donnée au Président de la République et le niveau du FFKM qui voudrait être le Leader du processus et occuper par la suite une place prépondérante dans la hiérarchie du pouvoir transitoire.
- Convention du 31 Octobre 1991 :
o Les parties prenantes :
Guy Willy RAZANAMASY, Premier Ministre de la République Démocratique de Madagascar ;
Albert ZAFY, Chef du Gouvernement des Forces Vives ;
Les représentants du FFKM ;
Les représentants des Forces Vives ;
Les représentants du MMSM ;
o Décision :
Création d’une Haute Autorité pour la transition vers la Troisième République
Suspension :
• Le Conseil Suprême de la Révolution,
• L'Assemblée Nationale Populaire.
Les pouvoirs du Président de la République, Chef de l'Etat, ont été redéfinis
La nomination du Premier Ministre, Guy Willy RAZANAMASY, est entérinée et le Professeur Albert ZAFY est nommé Président de la Haute Autorité de l'Etat.
La Haute Autorité de l'Etat, émanation de toutes les composantes de la Nation, comprend trente et un membres désignés respectivement par les Forces Vives et le MMSM. Elle élit parmi ses membres un ou des vice-présidents; le bureau, formé par le président et les vice-présidents, est assisté par un secrétariat général confié au FFKM. (En annexe : 60% des sièges au sein de la Haute Autorité reviennent aux Forces Vives " Rasalama ". Sur les 31 membres de la Haute Autorité, 18 sont des représentants des Forces Vives Rasalama, 6 représentants des Forces Vives de Madagascar et 7 représentants du MMSM.)
Le Premier Ministre, Chef du Gouvernement : assiste le FFKM pour l'organisation du Fihaonambem-pirenena (Forum national) et les rencontres préparatoires en vue de l'élaboration de la nouvelle Constitution et du nouveau Code électoral pour l'avènement de la III ème République ;
Le Comité pour le redressement économique et social est composé de cent-trente membres au plus, représentants de groupements sociaux, culturels et économiques et professionnels, désignés par le Premier Ministre sur proposition des Forces Vices, du MMSM et du FFKM. Sont nommés co-présidents Richard ANDRIAMANJATO et MANANDAFY RAKOTONIRINA.

La Haute Cour Constitutionnelle est garante du respect des principes généraux du droit.
Elle est le juge en dernier ressort du contentieux électoral et assure la régularité des opérations électorales.
Le nombre de ses membres est porté à onze dont quatre sont désignés par le Président de la République, cinq par la Haute Autorité et deux par le Premier Ministre dont les noms suivent :
- Par le Président de la République (M.Didier Ratsiraka):
1- BOTO Victor
2- RAKOTOMANANA Honoré
3- INDRIANJAFY Georges Thomas
4- Mlle Berthe RABEMAHEFA.

- Par la Haute Autorité de l'Etat (M. Zafy Albert):
1- IMBOTY Raymond
2- RAKIVOLAHARIVONY Jeanine Hortense
3- Jean Michel RAJAONARIVONY
4- FLORENT Rakotoarisoa
5- Norbert Lala RATSIRAHONANA. (Devenu Président de la HCC plus tard)

- Par le Premier Ministre (M. Guy Willy Razanamasy):
1- MANANJARA
2-RAKOTONDRABAO A.Dieudonné
Le Président de la Haute Cour Constitutionnelle est élu par ses pairs.
dès la signature de la Convention, sous la responsabilité et la direction du FFKM; la Haute Autorité et le Comité pour le redressement économique et social se constituent et procèdent à l'élection de leur bureau respectif ;

1989
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum