Le lapin sort ses griffes

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Le lapin sort ses griffes

Message  inko le Sam 04 Mai 2013, 16:20


Le lapin sort ses griffes

Le buzz du week-end c’est bien entendu cette candidature surprise de Andry Rajoelina à l’élection présidentielle du 24 juillet 2013. Décryptage.

Quelques heures après le choc de l’annonce de la validation de la candidature de Andry Rajoelina, les premiers éléments d’informations commencent à affluer.

Premier élément : il est quasiment certain que le Président de la Transition n’a pas fourni son dossier dans le temps imparti, c’est-a-dire avant le dimanche 28 avril 2013 à 17:00.

3 événements viennent corroborer cette affirmation :
1/ Edgard « Marie Noé » Razafindravahy est bien le dernier à avoir clôturé le bal des candidatures le dimanche 28 avril dernier, quelques minutes avant 17:00.
2/ Dans sa liste provisoire des candidatures, la CES ne fait nulle part mention de la candidature de Andry Nirina Rajoelina.
3/ Sous couvert de l’anonymat, un membre du CES confirme que Andry Nirina Rajoelina a bien « complété » son dossier à son retour à Madagascar, le 02 mai 2013. « Complété » son dossier ? Déposé serait plutôt approprié non ?

Voila pour la forme. Nous ne pousserons pas des cris d’orfraies sur les conditions dans lesquelles ce dossier de candidature a été constitué, ainsi que sa validité : ce qui est le plus intéressant c’est « Pourquoi » ?

Oui, pourquoi Andry Nirina Rajoelina s’est brusquement décidé à se porter candidat ? Après le reniement de sa signature de Maputo, pourquoi se discréditer une fois de plus, en ne respectant pas la parole donnée ? « Je ne se serai pas candidat », a martelé Andry Rajoelina deux fois en 4 ans, puis tout d’un coup, « Je suis candidat » ?

En partant de la nature « vindicative » du Président de la Transition, la première raison saute aux yeux : « Lalao Ravalomanana n’a pas respecté les termes de l’accord sur son séjour, à partir de ce moment là, je ne suis plus non plus tenu par les termes de l’accord Ni Ni, donc je fais ce que je veux ». Un argument peut-être cavalier et de mauvaise foi mais qui dans le fond, peut néanmoins tenir la route.

Deuxième point : depuis l’ouverture de la « chasse » électorale, Andry Rajoelina a eu tout le loisir d’observer la défection dans ses rangs de ses anciens « amis » combattants du « tolona », de la première heure ou non.

Défection ? Ou plutôt dislocation totale du mouvement TGV devrions nous dire ? Et inutile d’être un grand stratège que la victoire ne se gagnera pas avec une multitude de « zéros virgule », car la somme de « zéros virgules » ne fera toujours … que des zéros virgules. Et l’insipide et peu charismatique arche de Noé n’y changera pas grand chose.

Troisième point, et nous en revenons au titre de cet article, « Où était et surtout qu’a fait Andry Rajoelina après sa visite chez le Pape ? » En effet, entre le moment où il a rencontré 15 minutes le pape François au Vatican, le Vendredi 26 avril 2013, et son retour à Ivato le Jeudi 02 mai 2013, il s’est écoulé une semaine.

Qu’a fait Andry Rajoelina de cette semaine ? Où était-il ? Qu’a-t-il fait ? Qui il a rencontré ? Etait-il discrètement au Quai d’Orsay ? A-t-il de nouveau rencontré un dignitaire de reny malala ? A-t-il rencontré en catimini l’autre François? Ou à défaut son ministre des Affaires étrangères?

Dans tous les cas, il s’est passé quelque chose pendant cette fameuse semaine car le ton a été donné dès sa descente d’avion : attaque bien en règle sur Lalao Ravalomanana puis « dépôt de candidature » dans la foulée, bref, le plan muri et élaboré les jours précédents est tout simplement déroulé.

Quel est la suite de ce plan ? Continuer les manœuvres de déstabilisation ? Créer des troubles dans la capitale ? Faire tout pour que ces élections de juillet 2013 capotent et n’aient pas lieu? Créer une nouvelle Transition ? Prolonger la Transition ? En matière de sabotage, les options sont nombreuses et Andry Rajoelina vient de démontrer qu’il n’était pas manchot en la matière.

Pour ceux qui prennent le train TNN en marche, nous répétons donc une nouvelle fois ce que nous n’avons eu de cesse de répéter : Andry Rajoelina préfèrera se tirer une balle dans le pied plutôt que voir un Ravalomanana, la ou le, reprendre les pleins pouvoirs à Madagascar.

C’était le cas il y a 4 ans.

C’est toujours le cas 4 ans après, la donne n’a pas changé d’un iota et pour les âmes innocentes, Madagascar n’est pas encore le pays des Bisounours, loin s’en faut.

inko
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum