MADAGASCAR: FFKM: REFONDATION DE L’ETAT, NOUVELLE TRANSISTION, NOUVELLE CONSTITUTION:

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

MADAGASCAR: FFKM: REFONDATION DE L’ETAT, NOUVELLE TRANSISTION, NOUVELLE CONSTITUTION:

Message  ffkmm le Jeu 02 Mai 2013, 14:49

MADAGASCAR: FFKM: REFONDATION DE L’ETAT, NOUVELLE TRANSISTION, NOUVELLE CONSTITUTION:


210 entités, avec plus de 600 personnes, se sont réunis, à la Conférence « Dinika Savaranonando », sous l’égide du Conseil des Eglises Chrétiennes de Madagascar ou FFKM, au Centre de Conférence Internationale d’Ivato, le jeudi 18 Avril 2013.

Parmi ces entités se trouvaient les autorités traditionnelles, des autorités religieuses, la grande majorité des partis politiques, le syndicat des grands corps de l’état, le syndicat des magistrats de Madagascar, le syndicat des fonctionnaires, les représentants de tribus de Madagascar, les syndicats des travailleurs, le syndicat des chercheurs universitaires, et bequcoup de groupements socio-économiques.

Ces 210 entités ont constaté :

- la corruption presque généralisée, l’incompétence et l’échec des
dirigeants successifs et partis politiques au pouvoir, sans exception
(1960-2013),
- la falsification de tous référendums et élections à Madagascar (1958-2010).


Ainsi,dans la plus grande majorité, ils ont approuvé la nécessité de :

- la refondation de l’Etat.
- une nouvelle transition neutre (sans les quatre mouvances),
- un nouveau gouvernement de technocrates et neutre,
- une nouvelle constitution respectant les valeurs culturelles
malagasy (soataovina sy kolotsaina malagasy),
- l’impunité zéro pour les délits de droits communs et les
détournement de fonds publics,
- la libération de tous prisonniers politiques (civils et militaires),
- la réouverture des médias fermés (radios et télévisions privées fermées),
- la réouverture des médis publics (RNM et TVM) fermés aux opposants politiques,
- l’annulation de la feuille de route de la SADC (qui ne résout pas la crise cyclique politique, économique, sociale et morale dans le pays),
- le dialogue malgacho-malgache pour la sortie de crise (sans
l’ingérence de la SADC, de l’UA, de l’OIF et de la France et des autres),

De ce fait, la HAT et les 11 entités politiques, qui ont signé la
feuille de route de la SADC, se retrouvent en minorité, sur
l’échiquier politique national.

Le FFKM a collecté des propositions au niveau des districts FFKM, puis fera une Conférence Nationale les 3,4,5 mai 2013, pour finaliser leur démarche afin de résoudre la crise cyclique politique, économique, sociale et morale qui sévit dans le pays.

ffkmm
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: MADAGASCAR: FFKM: REFONDATION DE L’ETAT, NOUVELLE TRANSISTION, NOUVELLE CONSTITUTION:

Message  zamaly le Mar 07 Mai 2013, 08:09

Après l’enthousiasme du début, ils ne sont plus que deux

Sondage Nouvelles propositions du FFKM

C’est bien (68%, 209 Votes)
C’est nul (32%, 98 Votes)

Total Voters: 307

Sondage intéressant déjà car pour une fois, les « éminences grises » de TNN n’ont pas voté dans le sens de la majorité.

Oui nous avons voté « C’est nul » et ce en accord avec nous même, car pour notre part, peu importe le contenu de ces propositions, nous considérons qu’elles sont avant tout politiques et nous n’avons eu de cesse de le dire, les prélats et les pasteurs ne devraient pas s’occuper de politique mais de leurs ouailles.

Oui, s’atteler à réconcilier leurs ouailles « dans la foi de Jésus Christ » serait déjà une belle mission pour eux.

Trêve de persiflage, les lecteurs TNN seraient donc allés un peu plus loin que ces basses considérations politico-religieuses et se seraient davantage intéressés au contenu desdites propositions du FFKM.

Il n’y a que les idiots ne changeant jamais d’avis, intéressons nous donc ensembles à ces fameuse propositions du FFKM. Pour l’essentiel :

La dissolution de la Transition actuelle et la mise en place d’une nouvelle Transition de 18 mois
La mise en place d’une nouvelle Transition dirigée de façon collégiale par les 3 anciens chefs d’Etat et Rajoelina
La dissolution ou remplacement des membres des institutions chargées d’organiser et contrôler les élections: CENIT, HCC, CES

Il y un fait sur lequel tout le monde s’accorde : les conditions dans lesquelles sont en train de se dérouler ces élections 2013 ne sont pas du tout satisfaisantes, pour ne citer que cette histoire de Cour Electorale Spéciale, très « Spéciale » même et sur laquelle nos voisins africains ne se sont d’ailleurs privés de se gausser. Effectivement, les candidatures ninja lapinesques n’iront pas en améliorant lesdites conditions électorales.

Mais de là à déclencher une « nouvelle » Transition ? 18 mois de galères encore ? Et puis ensuite, « Nouvelle » dans quel sens ? Comment peut-on faire une « Nouvelle » Transition avec les sempiternels et même vieux dinosaures et autres acteurs véreux qui n’ont rien concrétisé en 4 ans ? Comme dirait un célèbre éditorialiste, il faut être malgache pour s’attendre à des résultats différents tout en faisant exactement les mêmes choses avec les mêmes ingrédients.

Le FFKM nous propose donc « La mise en place d’une nouvelle Transition dirigée de façon collégiale par les 3 anciens chefs d’Etat et Rajoelina ».

Nous répondons au FFKM : mettez donc « collégialement » un jeune lapin, un vieux crabe et un serpent sénile dans la même pièce et patientez quelques minutes, le résultat ne devrait pas se faire attendre trop longtemps.

Une décision sur laquelle nous donnerions néanmoins notre assentiment: « La dissolution ou remplacement des membres des institutions chargées d’organiser et contrôler les élections: CENIT, HCC, CES »

Très bonne idée. Et nous rajouterons même : « Dissolvez également l’armée, le CT et le CST », ils ne servent à rien en l’état.

Tous les maux malgaches viennent de leurs institutions, des hommes qui représentent ces institutions et des hommes qui sont chargés de protéger ces institutions.

Dans d’autres pays, cette Constitution est jalousement préservée comme la prunelle des yeux, c’est l’acte fondateur premier qui prime et qui régit tous les aspects de la vie nationale. Quand dans les films on invoque par exemple « le premier amendement » ce n’est pas seulement pour produire une jolie réplique mais bel et bien parce-que « le premier amendement » est inviolable, sacré et inaliénable.

Chez nous, à Madagascar, cette Constitution, comme un certain bulletin unique de 1,20 mètres d’ailleurs, a autant de valeur qu’un rouleau de papier hygiénique et partant de là, il ne faut pas s’étonner que nous nous retrouvions dans la belle gabegie dans laquelle nous sommes actuellement.

Donc que faisons nous en ce mardi 07 mai 2013 ?

Envoyons-nous le panier de crabes rediscuter sur les bancs du Hintsy Ambohimanambola 2009 ?

Avançons nous envers et contre tout vers ces élections qui, telles qu’elle se présentent, n’augurent rien de bon du tout, avec son lot de tricheurs, d’arnaqueurs et de beaux parleurs ?

zamaly
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum